Accueil Actu Comment faire un ourlet de pantalon ?

Comment faire un ourlet de pantalon ?

Lorsque vous voulez acquérir un costume digne du nom, il y a un détail qui doit être accordé une attention particulière : l’ourlet. Que ce soit simple ou revers (ou même incliné comme disent les Américains), il permet de finir le pantalon de manière optimale. Cependant, il y a l’ourlet et l’ourlet. En effet, telle ou telle forme nous sciera plus selon notre morphologie. Afin de le voir plus clairement, nous avons énuméré les différents styles d’ourlet et demandé à deux experts de choisir ce détail particulier de la meilleure façon :

I. Différents styles d’ourlet

A lire en complément : Comment taille les chaussures Vans ?

A. Ourlet simple

Comme le nom l’indique très clairement, c’est l’ourlet le plus basique. Invisible, il consiste à couper le tissu quelques centimètres après le fond (où il s’arrêtera), puis à retourner l’excès à l’intérieur. Nous fixons ensuite le tout via des points invisibles (pour les pantalons de costume). Enfin, le tissu est plié, formant ainsi le revers (généralement cet endroit est renforcé à l’aide d’une petite bande de tissu). Le résultat donne une jambe tubulaire classique, qui peut être accentué par la façon dont les pantalons sont coupés (une pause, sans rupture, court). Cet ourlet fonctionne particulièrement bien sur les pantalons ajustés.

A lire aussi : Comment désactiver avast ?

Pour quel (s) pantalon (s) ? : jeans, chinos et pantalons

B. Ourlet reversé

C’ est sûrement une question de goût mais l’ourlet de manchette (fabriqué à la machine) est sans aucun doute le plus élégant. Généralement d’une épaisseur de 3 centimètres, elle est cependant comprise entre 2,5 et 5 centimètres. Il est clair que ce dernier présente deux avantages majeurs. Le premier est esthétique, car il permet de faire une très belle transition entre les pantalons et les chaussures. La seconde est qu’il pèse les jambes avec un pantalon, lui donnant une meilleure chute. Enfin, il y a aussi l’ourlet avec des revers « faux », qui consiste à coudre un morceau de tissu sur le bas du pantalon.

Pour quel (s) pantalon (s) ? : pantalon habillé et pantalon de costume

Quentin, de l’équipe Scavini :

« Le deuxième type de bas le plus utilisé est l’inverse. Ce dernier est récemment revenu en force et est très apprécié par les hommes plutôt jeunes (moins de 35 ans) et par les amateurs de style classique. Soit dit en passant, chez Scavini, on nous demande environ 60% ourlet et 40% revers. L’inverse est obtenu par pliage et forme une bande de tissu apparent. Cette bande est généralement comprise entre 3 et 5 cm. Au fond, c’est plutôt un bas de pantalon qui est sportif parce qu’il vient de la campagne. Aujourd’hui, dans la ville, il trouve sa place sans entrave. Nous approchons maintenant des bas plus rares et audacieux. Le demi-revers qui est revers sur le devant et ourlet à l’arrière de la jambe. Le bas fendu qui est un ourlet fendu au milieu (le bas s’ouvre plus sur la chaussure). Fente d’environ 3 cm de long. Les plis fendus qui ressemblent au fond fendu, mais au lieu d’être coupés au milieu, sont munis d’un soufflet.

C. Ourlets à la main

La façon la plus simple à faire est de plier le fond de pantalon vers l’extérieur au moins une fois. Cette technique vous permet de choisir la largeur de l’ourlet mais aussi la longueur des jambes et de pouvoir l’ajuster au mieux par rapport aux chaussures portées. Selon le rendu souhaité, nous pouvons le laisser naturel et légèrement « encombrement » pour un look brut ou nous reviendrons pour le rendre impeccable. Traditionnellement, il sera atteint entre 2,5 et 5 centimètres.

Pour quel (s) pantalon (s) ? : jeans et chinos

II. Quels ourlets selon sa morphologie ?

Bien sûr, ne s’arrêter qu’aux formes de l’ourlet aurait été trop simple ! En fonction de notre morphologie mais aussi du pantalon ainsi que des chaussures que nous portons, il sera de bon ton de choisir tel ou tel ourlet. Pour voir un peu plus clair, listons les différentes situations possibles avec l’aide de Stéphan Ricard, fondateur de Samson.

Comment choisir et porter des pantalons chinos ?

A. Lorsque vous êtes grand et/ou corpulent

Quand notre corps dépasse la taille de la plupart des gens que nous rencontrons au cours d’une journée, il est préférable de choisir nos vêtements « à l’échelle ». En d’autres termes, donnez la préférence aux pièces adaptées à notre morphologie (logique, dites-moi). Et bien cela s’applique également à un ourlet de pantalon ! Si sur une personne de taille moyenne, un ourlet de trois centimètres sera préféré, cependant, celui-ci apparaîtra trop petit sur une morphologie forte/développée. Ainsi, nous préférerons alors des ourlets relativement larges commençant par exemple à 4,5 centimètres. La coupe droite du pantalon est obligatoire, on peut également être tenté par un brassard incliné, un détail apprécié dans le monde du sur-mesure. Ce dernier tombera alors parfaitement sur le dos et laissera le devant de la chaussure découvert.

B. Lorsque vous êtes grand et mince

Ici, les mêmes conseils peuvent plus ou moins s’appliquer. Une silhouette mince aura tendance à « rétrécir » un ourlet. Pour éviter cette illusion d’optique, nous devrons alors parier sur des revers un peu plus large que la norme. guetter cependant, de ne pas réaliser trop grand, au risque d’obtenir un résultat disgracieux. Le pantalon sera droit ou légèrement ajusté du genou aux chevilles, mais en aucun cas mince ou extra mince.

Comment (bien) choisir un costume ?

C. Lorsque vous êtes petit et mince

Le problème lorsque vous êtes petit et mince est que tout peut bientôt sembler trop grand si vous faites une erreur dans le choix des vêtements que vous voulez porter et leur coupe. Nous oublions donc les coupes droites pour s’intéresser aux soi-disant pièces ajustées. Quand il s’agit de la largeur de l’ourlet, notre choix se tournera vers ce qui correspond le mieux au pantalon que nous avons choisi. Pour le rendre simple, une personne petite et mince peut à peu près tout se permettre comme des revers, tant qu’elle ne déséquilibre pas la tenue !

Stéphan :

« Comme je fais la mesure, je peux faire n’importe quel modèle sur n’importe quelle morphologie. Tout se trouve dans mon savoir-faire qui permet de gérer les altérations à 0,5cm près. Sur le d’autre part, il y a des règles pour le bas du pantalon. Premier principe, plus le pantalon est étroit, au bas, plus il devra être raccourci car il va monter sur la chaussure, sinon entraîner à la meute de plis ! Pour les pantalons sans revers, avec une faible largeur de 18 à 19 centimètres, la longueur « sûre » droite est située à l’arrière, deux doigts sous le talon de la chaussure. Pour les pantalons avec revers (tendance qui revient) ne dépasse pas 18 centimètres de largeur basse et porter impérativement juste placé au-dessus de la chaussure. Le plus dandy peut apparaître 2 centimètres de cheville. La hauteur du revers doit être comprise entre 3 et 4 centimètres, avec une bonne moyenne de 3,5 centimètres. »

En conclusion

Vous comprendrez, l’ourlet n’est donc pas seulement une question de tissu plié. Selon le pantalon choisi, un type d’ourlet sera plus pertinent qu’un autre et donnera plus de caractère à une tenue. Si les jeans apparaissent comme la pièce qui peut accueillir autant d’ourlet formes que possible, les pantalons de costume obéissent à des règles plus strictes, ce qui nous limite dans le choix. Certes, un ourlet revers apportera un timbre complet, mais il n’est pas impensable d’être tout aussi élégant avec un pli invisible, tout est une question de dosage. En ce qui concerne les morphologies (et en supposant que nous choisissons un ourlet revers), il faut se rappeler que le bas de notre pantalon est un détail qui doit être accordé une certaine attention. Malgré tout, tout est faisable ! Si nous préférons un ourlet de 3 centimètres alors que nous sommes « conseillé » un 4,5 centimètres, c’est à nous de choisir, sans nécessairement obéir stricto sensu.

ARTICLES LIÉS