Accueil Santé Sources d’eau faiblement minéralisée : où les trouver et comment les reconnaître

Sources d’eau faiblement minéralisée : où les trouver et comment les reconnaître

Sources d'eau faiblement minéralisée : où les trouver et comment les reconnaître

En France, on note un grand attachement à l’eau en bouteille. Une eau est considérée comme « faiblement minéralisée » lorsqu’elle contient moins de 500 mg/l de sels minéraux. Entre 500 et 1 000 mg/l, c’est une eau moyennement minéralisée et au-delà de 1 500 mg/l, elle possède une teneur élevée en sels minéraux.

Parfois, le choix d’une eau va au-delà de son goût, mais réside dans sa concentration en minéraux. Voici l’essentiel à savoir sur les sources d’eau faiblement minéralisées et leurs caractéristiques.

A voir aussi : Une technique incontournable pour lutter contre la calvitie

À propos de l’eau faiblement minéralisée

Les différentes catégories d’eau sont définies en fonction de leur concentration de minéraux. Cette classification comprend les eaux minérales, les eaux minérales moyennes et les eaux oligominérales ou faiblement minéralisées.

Le préfixe « oligo » vient du mot grec qui signifie « peu » et fait référence à la faible quantité de minéraux présents dans la composition de l’eau.

A découvrir également : L'eau brûle-t-elle des calories ?

La constitution de l’eau faiblement minéralisée est liée à deux facteurs. Le premier est la vitesse à laquelle l’eau traverse le sol, ce qui empêche une grande accumulation de minéraux. Le second facteur est la présence de bassins profonds, qui rend impossible la minéralisation totale de l’eau.

Utilisation de l’eau faiblement minéralisée

Dans le domaine médical, les eaux faiblement minéralisées sont employées en raison de leurs effets positifs sur le corps grâce à leur teneur réduite en sels minéraux. Toutefois, il est conseillé d’en consommer une quantité relativement importante pour en tirer le meilleur parti.

En outre, les eaux oligominérales, généralement celles qui ont une faible teneur en minéraux, sont considérées comme des eaux hypotoniques.

Cela signifie qu’elles ont une concentration plus faible de particules dissoutes comparées à une autre solution équivalente. Les eaux faiblement minéralisées sont rapidement absorbées par les cellules en raison de leur faible teneur en minéraux et sont aussi facilement filtrées par les reins.

Sources d'eau faiblement minéralisée : où les trouver et comment les reconnaître

Contrairement à ce que pensent la plupart des gens, les eaux faiblement minéralisées ne favorisent pas la perte de graisse, mais plutôt l’élimination des excès de fluides corporels par le biais de la diurèse.

C’est pourquoi il est recommandé de boire en moyenne 2 litres d’eau par jour, notamment dans le cas d’un régime hypocalorique, afin de prévenir la rétention d’eau susceptible de compliquer la perte de poids.

L’eau faiblement minéralisée agit en outre comme un excellent moyen de détoxification en éliminant les déchets et en optimisant les fonctions métaboliques.

Sa consommation en complément des diurétiques augmentés permet l’élimination de substances telles que l’acide oxalique, l’azote de l’urée, le chlorure de sodium et l’acide urique. Par conséquent, il y a moins de risques d’apparition d’infections bactériennes et fongiques.

La consommation fréquente d’eau faiblement minéralisée peut aussi favoriser une augmentation des contractions péristaltiques et de la dilatation des voies urinaires. Cela facilite l’élimination des calculs rénaux et combat l’hyperuricémie.

Assurez-vous de lire attentivement l’étiquette !

Les fabricants sont tenus d’indiquer le nom du lieu d’exploitation et de la source sur les bouteilles d’eau. En réalité, derrière une eau dite « de source », il peut y avoir différentes sources de compositions variables, dont certaines ne sont pas recommandées dans certains cas.

Une autre instruction concerne la prise en compte de la quantité globale de minéraux et d’oligoéléments présents ainsi que le pourcentage de chacun.

Il est recommandé de choisir une eau ayant une concentration en magnésium d’au moins 50 mg/l. En grande quantité, ce composant peut provoquer une augmentation du transit intestinal, surtout lorsqu’il est associé aux sulfates.

Une quantité de 200 mg/l est la limite pour qu’une eau soit sulfatée. D’autre part, les enfants de moins de 7 ans ne devraient pas boire régulièrement des eaux contenant plus de 1,5 mg/l de fluor. Enfin, il est important de prêter attention aux différentes méthodes de traitement utilisées.

ARTICLES LIÉS