Accueil Auto/Moto Les aides financières au permis de conduire

Les aides financières au permis de conduire

Le permis de conduire coûte relativement cher. La plupart des jeunes candidats à cet apprentissage, de même que certains chômeurs peinent à se l’offrir à cause de son coût élevé. En réponse à cette situation, l’État a pensé à la mise en place de diverses solutions d’aides au financement du permis de conduire. Ce dispositif permet aux personnes concernées de s’offrir le précieux document à moindres frais. Si vous vous demandez quelles aides financières vous pouvez avoir pour obtenir un permis de conduire, lisez ce qui suit.

Les aides au financement du permis de conduire : ce qu’il faut savoir

Comme l’indique son appellation, l’aide au financement du permis de conduire a pour objectif principal la prise en charge totale ou partielle du permis de conduire. Bien que celle-ci ne puisse excéder 1 200 €, elle représente une bonne solution pour quiconque qui souhaite s’offrir un permis pas cher. Cela couvre l’apprentissage de la conduite, ainsi que toutes les autres étapes jusqu’à l’obtention du permis.

A voir aussi : Gps peugeot 3008 : comment ça marche ?

Si le budget nécessaire pour concrétiser votre projet excède ce montant, vous devrez le compléter par un autre moyen. Sachez qu’il existe plusieurs aides financières au permis de conduire et que chacune d’elles a des critères d’éligibilité qui lui sont propres. Quelles sont-elles ?

Le permis à 1 euro par jour

Pour obtenir l’aide au permis à 1 € par jour, vous devrez remplir certaines conditions, la première étant celle de l’âge. En effet, vous devez avoir entre 16 et 25 ans inclus. Par la suite, il vous faut trouver une auto-école qui accepte cette aide afin d’obtenir un devis. Ce dernier doit comporter une information essentielle, laquelle est une estimation du nombre d’heures de cours à suivre. Si vous avez déjà passé sans succès le permis auparavant ou que vous faites l’objet d’une interdiction, vous ne pouvez pas être éligible à cette solution. La dernière des conditions est de trouver une banque qui propose l’aide au permis à 1 € par jour. L’Etat peut être votre garant si vous n’en avez pas. Le montant de ce prêt varie entre 800 et 1 200 euros.

A voir aussi : Quelles sont les bonnes raisons d’acheter un BMW X6 ?

Puisqu’il s’agit d’une aide financée par la banque, cette solution de financement donne lieu à un remboursement qui est étalé sur plusieurs mois. Ce dernier se fera sur une base de 30 € par mois et sans aucun intérêt. La durée du remboursement n’est pas liée à la durée de vos leçons de conduite et ne dépend pas de la date à laquelle le permis vous est livré.

L’aide au permis Pôle Emploi

Pour pouvoir bénéficier de l’aide au permis Pôle Emploi, il faut que votre projet s’inscrive dans le cadre de votre recherche d’emploi. En effet, vous devez être inscrit comme demandeur d’emploi depuis au moins 6 moins dans les catégories suivantes :

  • A, B ou D « formation »
  • A, B ou D « contrat de sécurisation professionnelle (CSP) »
  • ou en « contrats aidés ».

Par ailleurs, vous devez avoir plus de 18 ans et n’avoir jamais possédé de permis de conduire auparavant (suspension de permis par exemple). Aussi est-il qu’en tant que demandeur d’emploi, vous devrez remplir certaines conditions supplémentaires. La première, c’est qu’obtenir le permis doit être absolument nécessaire à votre réinsertion dans le monde de l’emploi. Cela peut s’expliquer par diverses raisons comme le fait que votre lieu d’habitation ne donne pas facilement accès aux transports en commun. Il est possible aussi d’évoquer le cas où vous occupez un poste nécessitant un permis de conduire.

La deuxième condition est que vous devez n’avoir jamais bénéficié de l’aide au permis Pôle Emploi auparavant. Si vous respectez ces clauses, le financement vous sera versé soit en tant qu’aide aux bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active) ou aide aux chômeurs.

La bourse au permis de conduire

Si vous êtes un jeune conducteur désirant obtenir son permis de conduire, cette aide est principalement destinée à vous. Elle repose sur un principe de solidarité réciproque entre le candidat à l’obtention du précieux document et la municipalité de sa zone de résidence. En effet, l’instance communale vous accorde une bourse pour financer votre projet mais en contrepartie, et ce, selon vos compétences, vous devez apporter une contribution à la communauté. Il peut s’agir du fait d’aider pour les actions d’assistance aux personnes sans-abris ou aux enfants en difficultés, participer aux travaux d’entretien des espaces publics, etc.

La bourse s’adresse aux candidats âgés entre 18 – 25 ans et dépourvus de ressources familiales ou personnelles. Ces derniers doivent faire une demande auprès de la collectivité locale de leur ville, laquelle est soumise à une étude par un jury. Il convient de souligner que le nombre d’heures à consacrer aux œuvres d’intérêt général en contrepartie de la bourse varie d’une commune à une autre. Toutefois, il faut prévoir généralement entre 20 et 50 heures en moyenne.

Le compte personnel de formation (CPF)

Assez méconnue, cette aide au permis s’adresse directement aux actifs. En effet, au cours de l’année, chaque salarié cumule des points sur ce compte. Ces derniers sont convertis en somme d’argent en euros (€) pouvant servir à financer plusieurs projets de formation dont le permis de conduire. Il existe cependant un certain nombre de paramètres à prendre en compte pour pouvoir financer son permis avec le CPF.

En premier lieu, il faut logiquement que vous ayez accumulé assez de points ou acquis suffisamment de droits de formation sur votre compte. Vous devez ensuite prouver l’intérêt de votre démarche, en expliquant en quoi obtenir le permis permet d’améliorer vos aptitudes professionnelles ou de sécuriser votre emploi. Pour finir, vous ne devez pas avoir fait l’objet d’une interdiction de repasser l’examen du permis ou d’une suspension de permis B. Par ailleurs, il convient de souligner que tous les permis ne sont pas éligibles au CPF. Seuls le sont les catégories B, B78, C, C1, D, D1, CE, C1E, DE et D1E.

Autres aides de financement au permis de conduire

Il existe bien d’autres aides au permis comme l’aide aux apprentis dont le montant est de 500 €. Pour y être éligible, il faut posséder un contrat d’apprentissage, avoir au moins 18 ans et être inscrit auprès d’une auto-école. Elle est valable pour le permis B et n’est soumise à aucune condition de ressources, ni à la nécessité de justifier le caractère indispensable du projet.

Cette aide n’est bien-sûr pas la seule. D’ailleurs, il est possible de citer les auto-écoles sociales, celles en ligne et aussi le passage en candidat libre. Chacune de ces solutions permet notamment de réduire la note pour l’obtention du permis qui est difficile à payer seul.

ARTICLES LIÉS