Accueil Actu Marie Antoinette a-t-elle eu une liaison avec un comte suédois ?

Marie Antoinette a-t-elle eu une liaison avec un comte suédois ?

Tout le monde a entendu parler de Marie Antoinette. Tout le monde l’associe à une citation fabriquée de toutes pièces sur le gâteau, la mode ostentatoire et la décapitation. Plus de deux siècles après sa mort, elle est toujours une icône de la pop culture, apparaissant dans tout, des vidéoclips de Katy Perry aux chansons de Queen.

Cependant, certains des détails les plus sordides de sa vie sont restés obscurs. Au XVIIIe siècle, les rumeurs tourbillonnaient qu’Antoinette trompait son mari. Grâce à quelques lettres griffonnées et à la technologie des rayons X, les rumeurs semblent avoir été confirmées — et, d’une manière ou d’une autre, un parent de la princesse Diana du XVIIIe siècle a pris en compte tout cela !

A lire aussi : Les avantages du trading d'actions en ligne

La relation de Marie-Antoinette avec un comte français

Pour beaucoup de Français au XVIIIe siècle, Antoinette symbolise mieux que quiconque les excès grossiers de la monarchie. Toutes ces années plus tard, son règne de reine de France n’est pas vu sous un meilleur jour. Indépendamment de ses échecs en tant que monarque, ses lettres d’amour la font paraître une touche plus humaine qu’elle n’est souvent dépeinte.

Antoinette entretenait une relation étroite avec un comte suédois nommé Axel Von Fersen. Les relations étroites de Fersen avec la reine ont amené les Français à spéculer sur le fait que les deux pourraient être amants. Ces rumeurs ont renforcé l’idée qu’Antoinette était immorale et que son mari, Louis XIV, souffrait d’impuissance.

A lire également : Où partir dans le monde en août ?

Fersen et Antoinette ont eu de la correspondance. À partir de ces lettres, il aurait dû être facile de comprendre leur relation. Malheureusement, certaines parties des lettres d’Antoinette à Fersen ont été expurgées par quelqu’un qui leur a dessiné des gribouillis. On ne sait pas si Fersen ou l’un de ses descendants a griffonné sur les lettres.

Le contenu des lettres expurgées

Ces caviardissements ont rendu les rumeurs que Fersen et Antoinette avaient une affaire plus plausible pour certains. Après tout, pourquoi expurger une lettre à moins d’avoir quelque chose à cacher ? Les gens pensaient raisonnablement que Fersen ou l’un de ses descendants aurait pu gribouiller sur des parties de la lettre pour préserver l’honneur de Fersen, l’honneur d’Antoinette, ou les deux.

Les rumeurs sont restées des rumeurs pendant un certain temps. Cependant, en 2015, la technologie moderne a permis de savoir ce qu’Antoinette a réellement écrit. Grâce aux progrès scientifiques, les historiens peuvent désormais faire la distinction entre le texte original des lettres et les gribouillis. Nous savons maintenant qu’Antoinette avait des sentiments romantiques pour Fersen et vice.

Les mots d’Antoinette ressemblent à ceux d’une carte de Saint-Valentin. Elle a dit : « Mon Dieu, combien il est cruel d’être si près et de ne pas pouvoir se voir ! Elle a également dit à Fersen : « Mon cœur est tout à vous » et l’a loué pour être si aimant. De plus, Fensen lui a dit « Je t’aime et je t’aimerai follement toute ma vie ».

Marie-Antoinette a-t-elle eu un enfant avec Axel de Fersen ?

Antoinette a eu une fille prénommée Sophie qui est morte quand elle était petite. On croyait souvent que Sophie était la fille de Louis XIV. Cependant, certains historiens croient que les nouvelles preuves indiquent que Fersen a père Sophie hors mariage.

Nous savons maintenant qu’Antoinette et Fernsen ont eu une liaison. De plus, Georgiana Cavendish, duchesse du Devonshire, a laissé entendre que Sophie était la fille de Fersen. Cavendish était un parent lointain de Diana, princesse de Galles, une royale dont la vie et la mort ont inspiré autant de fascination que celle d’Antoinette. L’examen minutieux qu’Antoinette et Diana ont fait face à leurs affaires montre que l’intérêt pour la vie sexuelle des royales n’avait pas diminué au cours des deux siècles qui ont suivi.

ARTICLES LIÉS